Eh oui, il fait froid ! C’est une réalité, faire des rencontres en hiver s’annonce être un nouveau défi.

Les jupes et les mini-shorts sont au placard, à partir de maintenant et pour les prochaines mois à venir, les manteaux et les cols roulés seront de sortis.

 

Pas facile de se motiver, quand l’environnement ne s’y prête pas, avec des températures qui frôlent le négatif, l’hiver est sans doute la saison la moins favorable aux rencontres.

Lorsqu’en été les rencontres s’enchainent, tout est plus facile.

Alors que pour faire des rencontres en hiver, il faut toujours avoir de l’énergie en réserve pour faire face au manque de motivation et de résultat.

 

Pour certains, « l’hiver » rime avec « 5 mois d’abstinence ».

Sauf qu’arrêter brutalement de faire des rencontres en hiver n’est pas la meilleure idée qui soit, car au retour des beaux jours, lorsqu’il faudra se remettre en route, tu auras perdus de l’aisance ainsi que certains réflexes dans tes interactions.

Alors pour éviter ça…

 

Garde le Cap !

Un peu comme les sportifs de haut niveau, si tu veux progresser sur le long terme, il est impossible de faire un arrêt de plusieurs mois ? IMPOSSIBLE.

 

Pour réussir à faire des rencontres en hiver, il faut avant tout que tu aies un objectif à atteindre, autrement, comment espère-tu avoir une source de motivation !

Si au départ tu te fixes « de ramener 2 nouvelles filles chez toi tous les mois », « de ne plus avoir peur de l’approche », ou encore « d’élargir ta zone de confort pour avoir plus confiance en toi », ton hiver a plus de chance de t’aider dans ta progression que si tu restes chez toi à regarder des séries en attendant que ça se fasse.

Au final, le travail paye, la flemme pas tant que ça.

 

Pour ne pas Régresser

Il te faut un plan. Il faut s’adapter.

Si tu veux faire des rencontres en hiver, pas le choix, il faut que tu sortes de chez toi avec encore plus de motivation.

Même si l’été, en sortant 2-3 heures un peu partout, tu as plus de rendez-vous planifiés que de jours disponibles, l’hiver c’est l’inverse…tu as plus de jours disponibles que de rendez-vous potentiels.

 

Pour continuer à faire des rencontres en hiver, il faut absolument que tu connaisses les bons endroits où sont les filles que tu veux choper dans ta ville.

Et quand je dis « les bons endroits », ce n’est pas uniquement les endroits où vont les filles qui te plaisent, c’est aussi les endroits où il y a le moins de dragueurs possibles.

À Paris par exemple, beaucoup de mecs sortent le samedi après-midi sur les Champs Élysées car il y a beaucoup de flux.

C’est-à-dire que parmi la quinzaine de mecs qui sortent dans cette rue, ils vont tous aborder plus ou moins les mêmes filles.

 

Tout ça pour dire, qu’à la première approche, la fille sera toute contente de s’être fait abordée, elle aura donné son numéro, génial.

Mais au bout du dixième mec qui sera venu lui parler, avec pour la plupart, la même phrase d’approche « Salut je t’ai vu, je t’ai trouvé [mignonne, adorable, etc.]… » ainsi que la même manière de rattraper et d’arrêter la fille, la fille comprend que tu fais ça à la chaine.

Ce n’est pas en changeant un ou deux mots que tu fais la différence mais en étant cohérent vis-à-vis de toi-même et de l’approche.

 

C’est pour ça qu’apprendre des phrases universelles est la pire des solutions.

En plus de perdre en spontanéité, cela t’entraine dans une spirale où tu ne fais que reproduire la même approche.

Et c’est justement parce que ces phrases sont universelles qu’elles fonctionnent de moins en moins, car la fille en entendant ce genre de phrases sait que tu aurais pu dire ça à n’importe quelle fille, et donc que tu fais ça à la chaine.

 

Combien d’approche pour un numéro ?

Ça dépend de toi, et de ta façon de faire.

 

Ce que je vais te dire est aussi valable pour l’été, si tu veux sortir moins longtemps en ayant de meilleurs résultats, tu dois booster tous les paramètres de l’équation.

Certains sortent 5-6 heures en faisant une vingtaine d’approches pour seulement 2-3 numéros.

En journée, certains se contentent d’un numéro pour 10 approches, car ils croient en l’existence d’une limite que très peu dépassent.

Peut-être qu’elle existe mais…

En sortant aux bonnes heures, dans les bons quartiers avec une manière d’aborder qui t’est propre, tu prendras facilement 1 numéro pour 5 approches.

Dis comme ça, cela peut sembler difficile à croire tant que tu ne l’as pas fait, mais en ne se mettant pas les limites que tout le monde a, tu iras plus loin avec de meilleurs résultats.

 

En Résumé

Pour faire des rencontres en hiver, il faut que tu te demandes ce que tu veux vraiment : « Est-ce que je veux des filles dans ma vie ou juste rêver la vie d’autres mecs ? ».

Et si t’en a marre de passer des heures entières dans la rue pour quelques numéros, focalises toi sur les filles qui semblent être abordables dans des situations simples, comme une fille qui fait du shopping, une fille à l’arrêt à la station de métro…

Tu peux néanmoins aborder les filles occupées, au téléphone ou sur leur vélo, tout en sachant qu’elles sont occupées, et qu’elles n’ont pas forcément le temps.

Si tu veux faire des rencontres en hiver, sors dans les quartiers où il y a le plus de filles qui te plaisent mais aussi où il y a le moins de dragueurs possibles, car si la fille s’est déjà fait aborder une dizaine de fois avant toi, ta démarche perd de son originalité.

 

Les filles n’attendent plus que toi !

 

Dan

Si tu as aimé cet article, pourquoi ne pas en parler autour de toi...

A Propos de l'Auteur :

Je suis Dan, j'ai la vingtaine et je suis passionné par les mécanismes et les techniques qui gouvernent les fonctionnements les plus cachés des rencontres.

Laisser un commentaire